Rituels de la Omra et du Hajj (Hadj)

mardi 22 novembre 2011

Sacralisation au niveau des Cinq stations de Mîqât

Tenue Ihram

Début de la ’Omra ou Hajj (Hadj)

Lorsque tu te rends à la Maison Sacrée d’Allah en voulant effectuer le Hadj ou la ’Omra, sache que ton rite débute avec l’entrée en sacralisation au niveau du Mîqât. La sacralisation [ Al Ihram ] veut dire l’intention d’entrer dans le rite du Hadj ou de la ’Omra.
Toute personne qui arrive à la Mecque Al Moukaramah désirant faire le Hadj ou la ’Omra doit entrer en sacralisation au niveau des Mîqât.
Les Mîqât sont des lieux connus délimités et précisés par notre Prophète Mohammed en fonction de la provenance des pèlerins faisant route vers la Maison Sacrée ; c’est à ces lieux précis qu’ils doivent se mettre en état de sacralisation avant de parvenir à cette dernière.

Ces Mîqât sont au nombres de 5 :

Les 5 Mîqâts

Dzoul Houleifa : C’est le Mîqât des gens de Médine et de ceux qui empruntent le même itinéraire (ceux qui viennent d’Afrique partent généralement de cet endroit). Entre neuf et dix-sept kilomètres séparent ce Mîqât de la Mosquée Prophétique. C’est le Mîqât le plus éloigné de la Mecque. Il y a en effet quatre cent quarante et un kilomètres entre ce Mîqât et la Mecque. Ce Mîqât est appelé aujourd’hui Abyârou Ali9 kms de Médine, où se trouve une mosquée.
Ce lieu est situé à 441 kms de la Mecque. Ici on fait deux rakaats, la 1ère Fatiha + Sourat Al kafiroun, la 2ème Fatiha + Sourate Al-Ikhlas. C’est toujours à cet endroit que l’on formule l’intention d’accomplir une des trois sortes de Hadj à savoir (Hadj al-Tamattu, Hadj al-Ifràd, Hadj al-Qiràn).
Les autocars officiels partent de là pour la mecque. Toute personne qui passe ce lieu doit être vétue de son Ihram. Les autorités sont là pour faire respecter cela.

Al-Jouhfah : C’est un village proche de la ville de Râbigh mais de nos jours les gens entrent en état d’Ihram au niveau de Râbigh parce qu’elle est située légèrement avant Al-Jouhfah. Deux cents quatre-vingts kilomètres (180 kms) séparent ce Mîqât au nord-ouest de La Mecque. C’est le Mîqât des habitants de la Grande Syrie (Ach-Châm), de l’Egypte, du Nord du Royaume d’Arabie Saoudite, des gens de l’Afrique du Nord et de l’Ouest et de ceux qui empruntent leur route.

Qarnoul Manâzil : On l’appelle As-Sayloul Kabîr. Il se trouve à 50 kilomètres à l’est de La Mecque. C’est le Mîqât des gens du Nadjd, de tous ceux qui viennent de l’Est, notamment du Golfe, d’Iraq, d’Iran et tous ceux qui empruntent leur chemin. De nos jours, il se situe sur la même ligne que le Mîqât Wâdî Mouhrim situé sur la route de Al Hadâ à l’Ouest de Taïf. C’est le Mîqât des gens de Taïf et de ceux qui empruntent leur chemin, et ce n’est pas un Mîqât indépendant.

Yalamlam : Il est appelé de nos jours As-Sa’diya. Il est situé entre 60 et 80 kilomètres au sud-est de La Mecque. C’est le Mîqât des gens du Yémen et de ceux qui passent par leur route. C’est le Mîqât pour de nombreux pèlerins de Chine, du Japon, d’Inde, et du Pakistan, qui viennent par bateau.

Dzâtou Irq : C’est le Mîqât des gens de l’Iraq et des habitants de l’Est. Actuellement, il n’est pas utilisé car aucune route ne permet d’y accéder. Il est situé entre 80 et 100 kilomètres vers le nord-est de La Mecque. De nos jours, les pèlerins venant de l’Est entrent en état de sacralisation à As-Sailoul Kabîr (Qarnoul Manâzil) ou bien à Dzoul Houleifa.

Quand aux habitants de la Mecque, ils entrent en état de sacralisation pour le pèlerinage dans leurs maisons mêmes et pour la ’Omra à Tanîm ou à n’importe quel endroit situé à l’extérieur des limites de la ville sainte.
Concernant ceux qui habitent dans l’espace compris entre ces Mîqât et la Mecque, comme les habitants de Djedda, Bahrah, Ach-Charâi’, etc, ils entrent en état de sacralisation pour le Hadj et la ’Omra dans leurs maisons.
Tout musulman qui passe par ces Mîqât et désire faire le Hadj ou la ’Omra doit y entrer en état de sacralisation. S’il traverse le Mîqât sans entrer en état de sacralisation et que c’est un acte délibéré, il doit retourner au Mîqât pour se mettre en état de sacralisation ; s’il ne le fait pas, il sera redevable d’une expiation : un mouton qu’il immolera à la Mecque et dont il distribuera la viande aux pauvres de la Mecque. Quant à celui qui traverse le Mîqât par oubli ou en état de sommeil sans entrer en état de sacralisation, il doit faire demi-tour et se mettre en état de sacralisation au niveau du Mîqât lorsqu’il s’en rappelle, sinon, il est redevable d’une expiation, comme indiqué précédemment.

Ce que l’on doit faire au niveau du Mîqât :
Quand tu arrives au Mîqât, par voie terrestre, en voiture ou par tout autre moyen de locomotion, il t’est recommandé de te laver, de parfumer ton corps, et de tailler tes ongles si cela est possible. Ensuite tu dois revêtir les habits du Ihram, à savoir deux pagnes (izâr et ridâ) de couleur blanche. Il est préférable qu’ils soient neufs ou du moins propres.
Il ne faut pas que le parfum touche les habits du Ihram, sinon il faudra les laver. La Sunna ne prescrit aucun vêtement spécial à la femme pour son Ihram. Elle porte donc ce qu’elle désire, pourvu que ce soit un habit pudique qui ne suscite pas la tentation. La femme ne doit pas se parfumer pour le Ihram si elle passe au voisinage des hommes. Il est préférable, frère musulman que tu entres en état d’Ihram après une prière obligatoire. Si ce n’est pas le moment d’une prière obligatoire, fais tes ablutions et pries deux rakaats avec l’intention d’accomplir les deux rakaats surérogatoires des ablutions.
Après avoir fini tout cela, prends l’intention de l’ Ihram pour le rite que tu veux accomplir en disant : “Labaika ’Omra” si tu as choisi de faire le Tamattou’ ; ou bien dis : “Labaika ’Omratan wa Hajjan” si tu fais Al Qirân. Ou alors dis : “Labaika Hajjan” si tu fais Al Ifrâd. Ensuite, commence à faire la Talbiyah en répétant ce qu’a dit le Prophète Mohammed lorsqu’il entra en état d’Ihram et fit la Talbiyah :
« Labbaikal lâhoumma labbaik, labbaika lâ charîka laka labbaik, innal hamda, wan ni’mata laka wal moulk, lâ charîka lak » ce qui veut dire : « Me voici Allah, me voici, me voici, point d’associé à Toi, me voici.
Certes, la louange, la grâce et la royauté t’appartiennent, point d’associé à Toi. » [Al Boukhari et Mouslim]
Si tu voyages par voie maritime, ou par voie aérienne, les Commandants de bord d’avions et les Capitaines des bateaux annoncent habituellement aux passagers qu’ils sont proches du Mîqât afin que les pèlerins s’apprêtent ainsi que ceux qui veulent faire la ’Omra et revêtent leurs habits d’Ihram. Dès qu’ils se trouvent sur la même ligne que le Mîqât, ils entrent en sacralisation pour le Hadj comme indiqué précédemment.
Il est permis de revêtir les habits du Ihram en sortant de chez soi, avant de prendre le bateau ou l’avion, de sorte que dès que l’on sait que l’on se trouve sur la même ligne que le Mîqât, on formule l’intention tel ou tel rite et on prononce la Talbiyah.
Il convient au pèlerin de beaucoup répéter la Talbiyah en élevant la voix. Quant à la femme, elle fait cela à voix basse, juste de manière qu’elle puisse elle-même entendre ce qu’elle prononce ainsi que ceux qui sont autour d’elle.
Celui qui fait la ’Omra continuera à prononcer la Talbiyah jusqu’au moment où il commencera à faire les circuits autour de la Kaaba, et le pèlerin qui accomplit le Hadj prononcera cette litanie jusqu’au moment de lancer les pierres au niveau de Jamaratoul Aqaba le jour de l’immolation (dixième jour de Dhul Hijjah).

Trois manières d’accomplir le Hadj :

Hadj al-Tamattu
C’est lorsque le Hajj est considéré comme le « petit pèlerinage ,on l’appelle la ’Omra. Il est officié à n’importe quelle période de l’année et se termine par le sacrifice d’un animal.
Hadj al-Tamattu’ consiste à accomplir la ’Omra et ensuite le Hadj, avec un ihrâm pour chaque.

C’est celle que le prophète Mohammed (sur lui la paix) incitait ses disciples à accomplir et c’est celle qu’adoptent la plupart des pèlerins venant de l’étranger.

Hadj al-Ifràd
C’est lorsque le pèlerin va à La Mecque pour pratiquer le grand pèlerinage. Il est alors en état de sacralisation mais n’offrira pas de sacrifice à l’issu de son pèlerinage.

Hadj al-Qiràn
Le Hadj al-Qiran consiste à allier la Omra et le Hadj, en entrant en état d’ihrâm une seule fois pour les deux. Il se rasera les cheveux après la lapidation des Jamarah à Mina ; c’est à ce moment qu’il quittera l’état de sacralisation afin de pouvoir offrir un animal en sacrifice.

La ’Omra

Le mieux pour le pèlerin, c’est de se mette en état de sacralisation pour la ’Omra dans un premier temps afin que lui corresponde la formule de Tamattou’.
Il devra donc se mettre en Ihram à partir du Miqat pour la ’Omra.

Il devra faire la même grande ablution que celle que l’on doit faire en état d’impureté. Cette douche est facultative aussi bien pour les hommes que pour les femmes, sans exclure les femmes en période de menstrues ou après l’accouchement. Il doit donc se doucher, se parfumer éventuellement la tête et la barbe, revêtir la tenue de l’Ihram. Le mieux est de se mettre en Ihram après une prière journalière si on est parvenu dans les horaires, ou après une prière surérogatoire consacrée pour les ablutions étant donné que la sacralisation ne concède point de prière particulière. Aucun Texte remontant au Prophète n’apprête à le dire.Quant à la femme en période de menstrues ou après l’accouchement, elle n’aura aucune prière à faire.

Ensuite il devra prononcer la formule de sacralisation en disant : « O Allah ! Me voici pour la ’Omra. Me voici ! O Allah ! Me voici ! Me voici ! Tu n’as point d’associé, à Toi les Louanges, les Faveurs, et la Royauté, Tu n’as point d’associé. » Il devra poursuivre la formule de Talbiyah jusqu’à son arrivée à la Mecque.
Il est adéquat à l’approche de la Ville Sainte de refaire la grande ablution avant d’y entrer conformément à la pratique du Prophète.
La Talbiyah se termine au moment d’entamer le Tawaf. Il faut le commencer à partir de la Pierre Noire en l’embrassant en guise de salut si c’est possible, sinon on peut se contenter de faire un signe au loin dans sa direction. Le tour se fait en gardant la Kaaba à sa gauche. Le Tawaf consiste donc à faire sept tours se terminant au niveau de la Pierre Noire. En dehors de la Pierre Noire et du Coin Yéménite, le pèlerin ne doit rien saluer pendant sa circumambulation conformément à la Tradition du Prophète.

Durant ce Tawaf en particulier, la Tradition veut que les hommes trottinent les trois premiers tours de sorte qu’ils accélèrent quelque peu la marche en raccourcissant le pas. Ils doivent aussi se dévêtir l’épaule droite durant cette fois, le Tawaf en entier, en mettant ses deux bouts de tissue du haut sur l’épaule gauche. A chaque fois que l’on passe devant la Pierre Noire, il faut dire : "Allah Akbar". Entre le Coin Yéménite et la Pierre Noire, le pèlerin doit réciter : « Seigneur ! Prodigue-nous des bienfaits dans ce monde, et des bienfaits dans l’au-delà, et préserve-nous du châtiment de l’Enfer. » Le reste du Tawaf, il pourra invoquer et évoquer son Seigneur à sa guise.
Il n’est pas prescrit pour le Tawaf une prière particulière à chaque tour. Ainsi, il est primordial de se méfier de ces petits fascicules entre les mains de bon nombre de pèlerins spécifiant pour chaque tour des formules déterminées. Ce ne sont que des innovations non recensées dans la Tradition ; pourtant le Prophète nous a bien éclairés en disant : « Chaque innovation est égarement. » [Rapporté par Mouslim]
Après le Tawaf, il doit effectuer une prière de deux prosternations derrière Maqam Ibrahim si c’est possible. Sinon, il peut le faire à n’importe quel endroit de la Mosquée. Ensuite, il doit se diriger vers Safa. En arrivant à proximité, il doit réciter : (Safa et Marwa font partie des rites de Dieu, quiconque se rend au Hadj à la Maison Sacré ou à la ’Omra, n’aura aucun inconvénient à en faire le tour, toute personne voulant faire le bien, trouvera un Seigneur Reconnaissant et Omniscient). C’est la seule fois où l’on récite ce Verset.

En montant à Safa, il doit se tourner en direction de la Ka’ba, lever les mains au ciel, et proclamer la Grandeur de Dieu et Ses Louanges. Puis, il doit dire : « Il n’y a d’autre divinité en dehors d’Allah, l’Unique sans lui attribuer d’associer. A Lui appartient la royauté et les louanges, et est capable de tout. Il n’y a d’autre divinité en dehors d’Allah, l’Unique, il a accompli Sa promesse, donné la victoire à Son serviteur, et a vaincu Seul les coalisés. » Il peut invoquer ensuite comme bon lui semble avant de réitérer la même formule qu’il fera suivre aussi d’invocations avant de conclure enfin par cette formule.
• Ensuite, il devra se diriger vers Marwa en veillant à accélérer le pas entre les deux voyants verts dans la mesure du possible, et en faisant en sorte de ne bousculer personne.
Arriver à Marwa, il doit faire la même chose qu’à Safa. En retournant à Safa, il aura entamé son deuxième tour. Après avoir finit ses sept tours (en considérant qu’un tour correspond à la distance entre Safa et Marwa ou le contraire entre Marwa et Safa), il devra se couper les cheveux (étant donné qu’il se réserve de les raser pour le Hadj) en veillant à le faire sur toute la surface de la tête de sorte que cela soit visible à l’oeil nu.
Quant à la femme, elle doit prendre sur toutes ses mèches, la dimension d’une phalangette. Dès lors, il s’est désacralisé totalement et libéré des restrictions auxquelles il était astreint pendant la ’Omra à l’exemple de pouvoir se parfumer et de profiter librement de sa femme et de toute chose permise...

Plan Mosquée Kaaba

(cliquez dessus pour agrandir l’image)

Le ’Hadj

Conseils Pratiques

En plus de tous les livres explicatifs, de tous les sujets postés sur les forums et de tous les sites qui parlent du pèlerinage, qu’Allah récompense nos frères et soeurs, amine ; nous aimerions ajouter quelques points qui sembleront peu importants mais qui pourront faciliter votre séjour là-bas.

Tout d’abord, qu’il s’agisse de la préparation du Hadj ou pas, vous devez toujours faire en sorte de ne pas être fâché ou en froid avec vos frères et soeurs, essayez de n’avoir aucune dette ou un bien emprunté à autrui avant le départ. Ainsi vous pourrez entreprendre le Hadj en paix.

Essayez d’apprendre par coeur les invocations à dire dans chaque lieu et chaque situation. Bien que l’on puisse avoir notre petit livre d’invocations, il est tout de même préférable de les connaître par coeur afin d’être plus concentré et de profiter pleinement de l’invocation.

N’emportez pas beaucoup de vêtements pour vous faciliter le voyage. En effet, il ne faut pas oublier que là-bas il fait très chaud, même si en France nous sommes en période d’hiver. Préférez des vêtements légers qui ne tiennent pas chaud et prenez aussi un tube de "lessive concentrée" pour les laver. Choisissez une paire de chaussures dans laquelle vous serez à l’aise (pourquoi pas des baskets pour les sœurs) car il y a beaucoup de marche, surtout pour se rendre au lieu " el jamara " (la lapidation).

Le climat étant différent, essayez d’avoir par l’intermédiaire de votre médecin traitant quelques médicaments pour les maux de tête, de ventre, de digestion, et aussi pour la gorge et les écoulements nasaux. Il faut savoir qu’il y a l’air conditionné quasiment partout et les variations de température ont rendu de nombreuses personnes malades. Bien que Seul Allah guérisse, il ne faut pas faire abstraction des moyens de guérison dont nous disposons par Sa volonté.

On peut prendre avec soi quelques livres, étant donné que l’on ne reste pas constamment à la mosquée. Ne pas hésiter à prendre des livres d’invocations, surtout pour le jour de Arafat.

Essayez d’avoir un réveil, car malgré le Adhan, il se peut que vous ne résidiez pas à côté du Masjid el Haram, à Macca. Les bus de l’agence déposent des groupes tôt le matin, il vaut donc mieux prévoir. Vous pouvez aussi prendre un baladeur si vous avez l’habitude d’écouter beaucoup le Saint Coran. Quoi qu’il en soit, les livres et les baladeurs sont surtout utiles pour les femmes qui en période de menstruations ne peuvent se rendre à la mosquée…

Il faut savoir qu’en général à l’hôtel, vous trouverez un matelas et un oreiller pour chaque personne ainsi qu’un frigo et une gazinière collective, donc à vous de prévoir selon vos besoins. Il est bon d’avoir un drap pour se couvrir et de prendre quelques ustensiles de cuisine pour préparer les repas car à l’extérieur ils sont assez coûteux et tout le monde ne peut pas se le permettre.
Si vous partez en groupe, arrangez-vous pour que chacun prenne quelque chose : cafetière, casseroles, couverts et quelques produits de bases pour se nourrir et évitez le gaspillage. N’hésitez pas également à préparer plusieurs sandwiches pour la route afin d’éviter des dépenses inutiles sur un trajet qui peut être long.

Vérifiez bien vos papiers et bagages avant de partir. Renseignez-vous auprès de votre agence si les frais du sacrifice le jour de " l’aid el Kabir " sont à votre charge ou inclus dans les tarifs, ceci pour vous permettre de prévoir l’achat du mouton [ se renseigner auprès de votre Agence ]

N’oubliez pas qu’une étape du pèlerinage consiste à passer une nuit à Mouzdalifa "à la belle étoile". Prévoyez un sac de couchage ou autre (surtout pour les personnes âgées ou les personnes fragiles).
De même à Mina (1er jour du Hadj) vous vous trouverez sous une tente et là aussi, vous passerez la nuit à même le sol sur un tapis, ce qui est très bon pour nous apprendre l’humilité.

Ces conseils peuvent vous paraître quelque peu superflus, mais si vous préparez au mieux votre voyage, alors vous profiterez spirituellement davantage des merveilleux bienfaits du Hadj. Seul Allah est Savant.

Que Dire de plus si ce n’est de profiter pleinement de votre séjour, de ne pas perdre une seule seconde, car dès votre retour les regrets seront inutiles. Faites beaucoup d’invocations pour la communauté et sa guidée …

Qu’Allah vous protège, vous accorde la patience, vous couvre de sa miséricorde et accepte vos bonnes œuvres.

La Sacralisation, Le pèlerin porte un habit particulier de deux pièces d’étoffe, blanc comme un linceul, sans aucune couture ; les femmes, elles, portent une robe très longue cousue et cachant le visage.
Pendant la durée du pèlerinage, le pèlerin doit respecter un certain nombre d’interdits (ne pas se couper les cheveux, poils, ongles), ne pas avoir de rapports sexuels, ne pas tuer de bêtes …

La circumambulation En arrivant à la Mecque, le pèlerin se rend devant la Kaaba, il en fait sept fois le tour en allant vers la droite en partant de la Pierre Noire.

La course Il doit ensuite courir entre deux buttes nommées Safâ et Marwa, distantes de 400 mètres environ l’une de l’autre ; il faut faire quatre fois l’aller et trois fois le retour en souvenir d’Agar, perdue dans le désert, affolée, sur le point de mourir de soif, et qui aurait couru entre ces deux buttes avant de trouver le puits sacré de Zamzam, non loin de l’emplacement de la Kaaba.
Le Saï (procession ou ambulation), le parcours entre Safa et Marwa. Le saï est le fait de parcourir sept fois la distance séparant les monticules d’as Safa et d’al Marwa.
Chaque aller-retour compte comme un parcours (shawt). La procession commence obligatoirement à Safa et de ce fait se termine à Marwa. La marche entre les collines se fait 7 fois et non 14 fois.

Parcours Safa et Marwa Safa et Marwa

Long de 395 mètres, le Mas’a est situé à l’intérieur et au dessus de la Grande Mosquée Honorée, non loin de la Kaaba.
Le Mas’a est divisé en deux larges pistes, l’une prévue pour l’aller, l’autre pour le retour. Entre les deux se trouvent deux autres pistes plus étroites réservés aux personnes handicapées et âgées qui accomplissent la procession sur des fauteuils roulants.

Le rite de la course accomplie sept fois entre As-Safa et Al-Marwa se fait en souvenir de Hajra (Hagar) (ra). L’épouse du prophète Ibrahim (Abraham) (alayhis salam), qui avait couru sept fois entre les colines As-Safa et Al-Marwa en quête d’eau pour apaiser la soif de son fils Ismaël (alayhis salam). Ce fut alors que le Très Miséricordieux fit jaillir la source Zamzam afin de récompenser l’endurance et la soumission à Allah de l’aïeul du Prophète Mohammed (pssl).
Signalons que si un pèlerin accomplit la course entre As-Safa et Al-Marwa pour finir à As-Safa, elle est invalide et doit être refaite comme il se doit, conformément à la pieuse pratique du Prophète Mohammed (pssl).
En général, le Saï est considéré comme un pilier du pèlerinage et de l’oumra. L’Imam Abou Hanifa le considère comme un devoir (wajib) hautement recommandé. Toutefois, le pèlerinage de celui qui n’a pu l’accomplir demeure valide, mais le pèlerin doit immoler un animal pour compenser ce manquement.

Le Saï n’exige pas un état de tahara (pureté – propreté) comme la tawaaf ou la prière. Mais, il est louable d’en tenir compte. La femme indisposée peut donc l’accomplir.
Le saï s’accomplit toujours après la tawaaf.
Pour l’oumra, le saï se fait après la tawaaf d’oumra, pour le hajj, le saï se fait après le tawaaf de l’arrivée (tawaaf qoudoum) ou après le tawaaf az-ziyara s’il n’a pas été accompli juste après la tawaaf de l’arrivée. Pour celui qui est en état de sacralisation pour l’oumra et le hajj, le saï se fait après la tawaaf de l’oumra. Cela le dispense du saï après le tawaaf az-ziyara.
Rappelons que l’homme doit se hater le pas, pendant la procession, lorsqu’il passe devant la Kaaba. C’est indiqué dans le couloir de la Mosquée Honorée par des lumières de couleur verte.

La station le 9e jour, la foule se met en route vers le mont Arafat, situé à une vingtaine de kilomètres de la Mecque.
D’après la tradition, c’est au sommet de cette montagne, qu’Adam et Eve, chassés du paradis, se retrouvèrent, au Djebel Arafat, la Montagne de la Reconnaissance.
Mais c’est surtout un endroit sacré parce que le prophète s’y est arrêté pendant son pèlerinage des Adieux. Le pèlerin prie debout, de midi au coucher du soleil.
La lapidation de Satan et le sacrifice sur le trajet du retour, à Muzdalifa, le pèlerin fait provision de petits cailloux qui serviront le lendemain pour la Lapidation des stèles sataniques. Ce rite est basé sur un souvenir historique, celui d’Abraham, que Satan chercha par trois fois à faire désobéir à Dieu, lequel lui avait ordonné de sacrifier son fils Ismaël ; les trois fois, Abraham répondit au tentateur en le chassant à coups de pierres.

Après la cérémonie de la lapidation, on procède au sacrifice des victimes : brebis, chèvres, moutons, ceci en souvenir du sacrifice d’Abraham, qui suivant la tradition, eut lieu à Mina. Mais le pèlerin immole aussi sa nature animale, ses passions mauvaises.
La dernière circumambulation Le pèlerinage se termine par un nouveau " tawaf " de sept tours autour de la Kaaba.

Étapes du pèlerinage à La Mecque

Le pèlerinage à la Mecque est un des cinq piliers de l’islam

Le Coran ne livre que peu d’indications rituelles ce qui laisse supposer que les gestes anté-islamiques ont été largement repris (sacralisation, circumambulation, course entre les deux bornes Safâ et Marwah, ...) mais cette fois dans une optique abrahamique.

Les rites sont légèrement différents selon qu’on habite la région de La Mecque ou non, particulièrement les rites de sacralisation (ihrâm) qui sont fait au moment de l’entrée dans le territoire sacré pour les gens de l’extérieur. Ils varient aussi légèrement selon les écoles juridiques de l’islam.

Premier jour : 8 dhû al-hijjah

Déclarer son intention de faire le pèlerinage par une formule rituelle répétée par trois fois. (nīya, نِيَّة, projet ; volonté).
Se mettre en état de sacralisation. (ihrâm).

Circuit Pélerinage

(1)

- Faire les sept rondes autour de la Kaaba en essayant d’embrasser la pierre noire (matâf). Accmplir deux rakaats (la 1ère Fatiha + Sourat Al kafiroun, la 2ème Fatiha + Sourate Al-Ikhlas) derrière la Station Abraham, puis boire de l’eau de Zamzam et puis se diriger vers la droite de Zamzam pour accéder à Safâ et Marwah et terminer l’étape de la Mecque (1- faire le tour de la Kaaba, 2- faire deux rakaats derrière la Station Abraham, 3- boire de l’eau de Zamzam, 4- faire Safâ et Marwah sept fois).

Tawaf

(2)

- Faire sept fois la marche (400 m dans un long couloir attenant à la mosquée) entre Safâ et Marwah (saʿīy, سَعْيي, course ; effort ; recherche) en souvenir de l’errance d’Agar à la recherche d’eau pour Ismaël. Puis boire à la source Zamzam.

Safa et Marwa

(3)

- Se rendre à « Mina » à 4 km de La Mecque et faire les prières de l’après-midi (asr), du soir (maghreb et isha) et du matin (fajr).
Mina, qui est située entre la ville sainte de La Mecque et Muzdalifah, est aujourd’hui surnommée la cité des tentes.
C’est ici que se trouvent les colonnes blanches représentant le démon sur lesquelles les pèlerins lancent les cailloux qu’ils ont ramassés à Muzdalifah.

Mina le Pont de Jamarates Mina

(4) - Deuxième jour : 9 dhû al-hijjah

Lorsque le soleil se lève, il faut avancer vers la montagne Al-Rahmah ʿArafat (20 km) et y faire la prière de midi (dhur, seulement 2 rakaats et décaler légérement la prière pour la rapprocher de celle de Asr toujours 2 rakaats) et de l’après-midi en s’assurant bien être au-dedans des frontières de ʿArafat. Il faut rester dans ce territoire jusqu’au soleil couchant, mais sans y prier Maghreb malgré l’heure. . C’est de ce point que Mohammed fit son discours d’adieu. (wuqūf, وُقوف, halte ; station debout ; pause).
Le mont Arafat qui s’élève à 70 mètres d’altitude est une colline granitique située à l’est de la ville sainte de La Mecque.
C’est sur le mont Arafat qu’Adam et Ève, séparés pendant 200 ans après avoir été chassés du Paradis terrestre, se reconnurent et furent réunis. C’est ici aussi qu’ils furent pardonnés de leur transgression par Allah, le Miséricordieux. Et c’est ici encore que, de nos jours, le pèlerin accomplissant son Hadj doit passer une après-midi en état d’ihrâm.

Mont Arafat JPEG - 125.9 ko

(5)

- Après le coucher du soleil, il faut aller vers « Muzdalifah. ». À l’arrivée, il faut faire les prières du soir. Il faut rester à Muzdalifa jusqu’à ce que la nuit soit tombée. Le pèlerin va se munir de cailloux pour la suite des rites (49 cailloux : 7+21+21 ceux qui restent deux jours) et (70 cailloux : 7+21+21+21 ceux qui restent trois jours).
Muzdalifah est une vallée située entre Mina et le mont Arafat, où les pèlerins accomplissant leur Hadj passent la nuit en plein air. C’est ici qu’ils ramassent les cailloux qu’ils lanceront plus tard sur les colonnes à Mina.

Mouzdalifa la nuit

(6) - Troisième jour : 10 dhû al-hijjah

Après la prière du matin, le pèlerin revient vers Mîna. C’est le moment le plus délicat et le plus dur pélerinage le retour vers Mina. Conseil : DÉS LA FIN DE LA PRIÈRE SE DIRIGER COMME ON PEUT VERS MINA SURTOUT NE PAS ATTENDRE LES CARS OFFICIELS PRENDRE LE PREMIER VEHICULE QUI SE PRÉSENTE À VOUS ET REGLER LE PRIX DU TRANSPORT S’IL LE FAUT. LE BUT ET D’ARRIVER AU PLUS VITE. SINON ON PERD BEAUCOUP BEAUCOUP TEMPS.
Le premier jour de la fête du sacrifice (Aïd al-Adha) le pèlerin parcourt les 300 m qui le séparent du lieu où Abraham emmena son fils Ismaël pour le sacrifier. Sur le parcours, il rencontre trois piliers qui symbolisent les trois points où Iblîs tenta de le détourner. Le pèlerin lapide ces piliers avec les cailloux ramassés la veille.

(7)

- Dans l’intervalle, il faut sacrifier l’animal d’offrande qui symbolise le bélier qu’Abraham a sacrifié à la place de son fils. Il faut en manger mais la plus grande partie doit être donnée aux indigents. Les pèlerins ont la possibilité de payer le montant de l’offrande à une banque gérée par les autorités locales.

(8)

- Il faut aussi refaire les rites (2) et (3) « circumambulation du retour ».

(9) - Quatrième et cinquième jours : 11 & 12 dhû al-hijjah

Le pèlerin durant chaque jour de Tachriq, lapide les 3 stèles de Mina, d’abord la plus petite, puis la médiane et enfin la plus grande, celle de Aqaba. Sur chacune, il jette 7 cailloux en disant : Allahou Akbar (« Allah est le plus Grand ») … entre deux stèles, il fait face à la Quibla et récite quelques invocations.
Effectuer une dernière circumambulation : celle d’adieu et sortir de l’état de sacralisation : Pour les hommes, se couper les cheveux , se raser le crâne, pour les femmes, raccourcir la longueur des cheveux. (taqṣīr, تقصير, diminution ; nettoyage).

Souvent le pèlerinage se prolonge ou commence par une visite à Médine sur les tombes du prophète Mohammed et ses compagnons. Le séjour à Médine ne fait pas parti du Pélerinage

Résumé :

Les lieux du pèlerinage de La Mecque
Le pèlerinage de La Mecque s’effectue autour de plusieurs lieux sacrés.

Le Miqat

C’est l’emplacement désigné par le Prophète Mohammed duquel doit se faire l’entrée en pèlerinage. C’est là que le pèlerin doit déclarer son intention d’entrer dans le rituel par une formule répétée par trois fois (al-’ihram). C’est en ce lieu que le pélerin revêt son vêtement : l’Ihram. Il existe 5 stations au Miqat réciproques à chaque pélerin en fonction du lieu d’où il vient (son domicile principale) : Zu ’l-Hulafa, Juhfa, Qarnu ’l-Manāzil , Yaulamlam , Zāt-i-’Irq et Ibrahīm Mursīa .
La Kaaba ou Ka’ba

Ka’aba

Selon la légende cet endroit au cœur de La Mecque aurait été le premier lieu de culte construit par Adam à l’aube de l’humanité. Détruit par le temps, c’est Ibrahim (Abraham) qui l’aurait reconstruit. Jusqu’à l’avènement de l’Islam, la Ka’ba était dédiée au Dieu Houbal.
On retrouve déjà lors de la période pré-islamique une forme de pèlerinage en ce lieu sacré abritant la pierre noire (visiblement un type de bétyle météorique).
Lors du Hajj, le pèlerin musulman se doit de faire sept rondes autour du monument. La Ka’ba est l’endroit vers lequel tout musulman se tourne pour effectuer ses prières.

Mîna

C’est un endroit situé entre La Mecque et Arafat. Le pèlerin durant chaque jour de Tachriq, lapide les 3 Jamrah de Mîna. On y passe la journée et y prie les offices du Dohr, de l’Asr, du Maghreb et du ’Ichâa. Avant de partir au Mont Arafat le pèlerin devra également y passer une nuit entière et prier l’office du Fajr . Le pèlerin y repassera après son voyage à Arafah et tentera d’y arriver avant le lever du soleil.

Le mont Arafah / Mouzdalifah

Arafah ou Arafat, les deux orthographes sont possibles. C’est plus précisément à Mouzdalifah, sur le plateau d’Arafah que se rendent les pèlerins.
C’est à cet endroit qu’ils devront passer une nuit et ramasser les 49 cailloux pour ceux qui restent sur place deux jours et 70 cailloux pour ceux qui restent trois jours. Ils seront ensuite utilisés pour la lapidation des Jamrats.

Médine

Avant et après le Hadj, de nombreux pèlerins se rendent à Médine (Almadinah), seconde ville sainte de l’Islam.
C’est là qu’est mort et repose le Prophète, mais aussi qu’il fût exilé (Oasis de Yathrib) lors de l’Hégire . Comme La Mecque, Médine est interdite aux non-musulmans.


Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

 

2014

 

<<

Avril

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234
Aucun évènement à venir les 5 prochains mois